En hausse

ULTRA COMPETITION®

  • Faible indice glycémique, particulièrement adapté pour les longues distances
  • Différentes applications: comme une solution ou boisson très concentrée
  • Compatibilité très élevée
  • Sans ajout de fructose, gluten et lactose, sans acidifiants.
  • Manipulation facile
  • Sans colorants artificiels ni édulcorants
  • Goût doux, à aromatiser individuellement
Arôme
Neutre
Unité de vente
Boîte (1000 g)
Qté
En stock
€ 28,00

Ajouter à la liste d'envie Ajouter à la liste d'envie

ULTRA COMPETITION®

L’ULTRA COMPETITION est une solution nutritive très complexe, développé spécifiquement pour les besoins d’ultra-distance et longue distance. L’amidon de maïs cireux ainsi que les hydrolysats d'amidon d’orge sans gluten et le riz fournissent l'approvisionnement durable en énergie et un index glycémique bas. L’amidon de maïs cireux est une molécule de glucose ramifié avec une très grande taille moléculaire. Contrairement aux sucres simples ou doubles, l’amidon de maïs cireux contient plus de 1000 molécules sous une forme ramifiée. La structure relativement complexe se vide de l’estomac rapidement, mais se dégrade lentement en glucose par les enzymes. La montée d’insuline avec une boisson d’amidon de maïs cireux, est donc nettement inférieure à celui des mélanges de glucides classiques. Sans gluten, lactose, isomaltulose et fructose. Les éléments nutritifs qui sont souvent mal tolérés dans les charges extrêmes dans des conditions de stress et ont donc une limitation d’efficacité.

Read more

Prepare
Before
During
After
Water
Milk

Application

Particulièrement adapté pour l'exercice d'endurance d’une durée de plus de 8-12 heures. 

Preparation

En tant que boisson sportive est recommandée pour une utilisation à une dose de 60-100 g / litre.

Lorsqu'il est utilisé comme un gel aqueux, en fonction des besoins en énergie à 60 g par 300 ml d'eau et dissoudre la boisson toutes les 10-15 minutes. Boire de l'eau supplémentaire si soif.

TYPISCHE NährwertE/valeur nutritive/nutrition facts/

næringsinnhold/NÄRINGSINNEHÅLL

per 100 g Pulver/
poudre/ powder

per 80 g (1 litre)

Energie/energy/energi kJ (kcal)

1618 (380)

1294 (304)

Fett/lipides/fat/vetten

0 g

0 g

davon gesättigte Fettsäuren/dont acides gras saturés/of which saturated fatty acids/hvorav/heraf/andel mettede/mättade fettsyrer

0 g

0 g

Kohlenhydrate/glucides/carbohydrates/
karbohydrater/kulhydrater/kolhydrater

95 g

76 g

davon Zuckerarten/dont sucres/of which sugars/hvorav/heraf/andel sukkerarter/sockerarter

20 g

16 g

Eiweiss/protéines/protein(er)

0.2 g

0.1 g

Salz/sel/salt

1.44 g

1.15 g

IngrédientsAmidon de maïs cireux 33%, maltodextrine, saccharose, hydrolysats (d'amidon d'orge [sans gluten], de riz), 5 sels minéraux (sodium, calcium, magnésium, chlorure de sodium, le citrate de potassium).

Développé et fabriqué en Suisse

Mineralstoffe/sels minéraux/ minerals/mineraler

 

%NRV*

 

%NRV*

Natrium/sodium

575 mg

--

460 mg

--

Calcium/kalsium

60 mg

8%

48 mg

6%

Magnesium

45 mg

12%

36 mg

10%

Kalium/potassium

90 mg

5%

72 mg

4%

Chlorid(e)/chlorure/klorid

225 mg

28%

180 mg

23%

*Nährstoffbezugswerte/valeurs nutritionnelles de référence/nutrient reference values/av referanseverdien/referensvärden
100 ml fertige Zubereitung enthalten 129 kJ (30 kcal)

Article

5 conseils sur la nutrition pendent un Ironman

Par pro triathlète Ruedi Wild (article en anglais)

À l'article »

Métabolisme des graisses

Sports d'ultra endurance (en anglais)

À l'article »

Alimentation marathon

Conseils pour coureurs

À l'article »

Alimentation marathon VTT

Conseils pour les athlètes

À l'article »

Évitez les crampes

Conseils précieux pour le marathon

À l'article »

Besoins hydriques pendant le sport

Une déshydratation ou bien une perte d'énergie pendant l’entraînement ou la compétition peut réduire la performance.

À l'article »

Plus d'articles

5 conseils sur la nutrition pendent un Ironman

Lisez l'article en anglais:

5 Ironman Nutrition Tips for the last few days before the competition

The optimal nutrition during the long distance triathlon is a big challenge. The needs of the athletes can be very different, so everybody has to find his own strategy on the day of the competition. However, the days before the long race day have a decisive influence on how your regime will ultimately turn out nutritionwise. Here below you find the most important tips of professional triathlete Ruedi Wild and more about optimization possibilities as well as possible stumbling blocks:

Carboloading
Due to the reduced training in the taper phase, the body needs less carbohydrates than during usual training phases. Therefore, the usual intake of carbs already leads to an increased replenishment of glycogen stores. Too large amounts of pasta, rice etc. on the pre-race day additionally burden the stomach for the competition and may lead to a feeling of fullness. Soft drinks are unsuitable because of fructose. Therefore, I use CARBO LOADER, basically after each main meal on the pre-race day to maximally fill up my glycogen stores.

Electrolytes
The electrolyte level, in particular salt (or rather sodium), is an elementary factor in race nutrition. It is crucial that the electrolyte balance is optimally prepared on the day of the competition. Except with main meals, for me pure water is taboo the last days prior to the race. Especially during training sessions, as it further dilutes the sodium concentration in the blood. During main meals I generously use salt, while instead of pure water I dissolve ELECTROLYTE TABS in the drinks or take SALT CAPS (approx. 1 salt cap per 0.5l).

NO Loading
Initially known as an insider tip, nitrogen oxide loading (NO loading) has spread widely in recent years, especially among professionals, thanks to broad scientific support. Among other things, it aims at increased oxygen transport and improved blood flow. In the pre-competition week NITROFLOW PERFORMANCE and RED BEET VINITROX belong to my daily supplements.

Dietary Fibre
The last two to three pre-race days I pay attention to a low intake of dietary fibres, because they put additional strain on my stomach during competition. My usually preferred foods such as vegetables, fruits or wholemeal products are practically completely eliminated and replaced by white bread, plaited loaf or rice.

Fructose
The high content of fructose in soft drinks and most available sports drinks has spoiled many of my long-distance competitions in the beginning. Stomach cramps or flatulence were the most frequent consequences. Even on pre-race days I do not take any soft drinks, fruits or fruit juices, while on race day the ULTRA COMPETITION is my favourite competition drink.

Have a look at the graphic overview about triathlon nutrition on race day and read the article about triathlon nutrition in a middle distance.

Author: Ruedi Wild, professional triathlete

03. 10. 2019
À l'article »

Métabolisme des graisses

Lisez le texte original en anglais:

How ultra endurance athletes should optimise their fat metabolism

Because the energy requirement at ultra endurance events amounts to 7000 kcal per day and more, studies advise ultra endurance athletes to optimise their fat metabolism within their training protocol. (Nikolaidis et al., 2018: Nutrition in Ultra-Endurance: State of the Art. Nutrients 10(12):1995).

SPONSER recommends to activate the fat metabolism with regular low-glycogen trainings and to support those with LOW CARB BURNER, ACTIVATOR or ELECTROLYTES TABS. During ultra-endurance competitions paying attention to energy density, including fat- and protein-containing food, is important. Ideal for this: LIQUID ENERGY ULTRA Gel and ULTRA PRO as well as the sports drink ULTRA COMPETITION and - in high heat - SALT CAPS.

Author: Remo Jutzeler

18. 09. 2019
À l'article »

Alimentation marathon

Importants conseils nutritionnels pour le marathon

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant un marathon
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants :

• Equilibre hydrique: buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie: utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon.
• Equilibre électrolytique / acido-basique: utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon.

Pas d’expérimentation en compétition!
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !
Idéalement, un concept de ravitaillement doit être testé sur des courses longues distances. Les athlètes de haut niveau entame typiquement ce test à jeun et commencent seulement après un certain temps (env. après une heure d’effort) avec un apport énergétique spécifique à la compétition. De cette manière, la prise et l’assimilation des produits sont testées dans des conditions extrêmes.

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les coureurs de marathon profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont:

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique: CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

Petit-déjeuner et dernière heure avant la compétition
Le dernier repas est pris de préférence 3-4 heures avant le début de la compétition. Il devrait être facile à digérer (avec le moins de fibres possible !) et riche en glucides. Le POWER PORRIDGE, par exemple, constitue un petit-déjeuner idéal. De plus, il est recommandé de boire régulièrement (mais pas excessivement) jusqu’au début de la course. Mais pas uniquement de l’eau, puisqu’elle ne contient pas d’électrolytes. Il est également conseillé de prendre la moitié d’un tube de LIQUID ENERGY GEL env. 5 à 10 minutes avant le départ.

PENDANT LA COMPETITION

Energie
Pour la plupart des coureurs de marathon, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Dans le cas où un carboloading a été préalablement effectué, ce n’est qu’après 30-60 min de course qu’il faut commencer à prendre 60-80 g de glucides par heure (gels/boissons). Sans carboloading préalable, il faut commencer à en prendre au plus tard à partir de 30 min de course. En principe, il importe peu que l’apport énergétique provienne de boissons sportives ou de gels, mais des intervalles d’ingestion de 15-20 minutes seraient idéaux. Toutefois, l’absorption d’une trop grande quantité d’énergie peut causer des ballonnements ou des problèmes digestifs.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.

Mise en pratique
En pratique, il est rarement possible d’emporter ses propres boissons lors d’un marathon. En effet, les organisateurs ne proposent que rarement une zone de ravitaillement individuelle, fait connu dans les milieux sportifs professionnels. Pour cette raison, nous recommandons d’emporter quelques LIQUID ENERGY GELS (fixés à la ceinture de course), afin de pouvoir réguler la consommation d’énergie et d’électrolytes. En règle générale, il faut compter 1 - 1,5 tubes de LIQUID ENERGY GEL, soit 60-80 g de glucides répartis sur une heure. Le mieux est d’en prendre juste avant les points de ravitaillement, afin de pouvoir couvrir les besoins hydriques qui en découlent.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré. En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide:

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

10. 09. 2019
À l'article »

Alimentation marathon VTT

Importants conseils nutritionnels pour un marathon VTT

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant une compétition de longue distance
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon VTT est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants:

• Equilibre hydrique : buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie : utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon VTT.
• Equilibre électrolytique / acido-basique : utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon VTT.

Pas d’expérimentation en compétition !
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les athlètes profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont :

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique : CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon VTT, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

PENDANT LA COMPETITION

Paramètres individuels
Plus la course est longue, plus il est important de garder les paramètres individuels équilibrés afin d‘optimiser la performance. Les constantes les plus importantes auxquelles il faut faire attention, sont : l’énergie, l’hydratation et les électrolytes.

Energie
Pour la plupart des VTTistes, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Ingérer trop d’énergie peut causer des problèmes. Des ballonnements ou des problèmes digestifs en sont par exemple deux indicateurs. En principe, peu importe que l’apport énergétique provienne de boissons sportives, de gels, de barres, ou de produits similaires. En plus du parcours de la compétition (topographie), les expériences et les préférences individuelles jouent ici un rôle déterminant. Nous recommandons l’ingestion d’une combinaison de différentes sources. Plus la compétition dure longtemps, plus le besoin en aliments solides augmente. Dans ce moment, nos barres énergétiques HIGH ENERGY BARS ont prouvé qu’elles étaient les plus appropriées. Durant les ascensions et si la respiration est lourde, il est recommandé d’ingérer de l’énergie sous forme liquide. Les déficits intermédiaires en énergie peuvent être palliés au mieux grâce aux gels LIQUID ENERGY.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.
En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
L’ACTIVATOR est bénéfique pour quiconque souhaite mettre le turbo en deuxième moitié de compétition. La petite bouteille contient 200 mg de caféine, ce qui équivaut à 2 à 3 tasses de café. La caféine active et améliore la capacité de performance d’endurance, la concentration et l’attention. Elle influence également positivement la motivation. Comme pour tous les produits, il est recommandé de tester sa tolérance à l’ACTIVATOR avant la compétition.
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide :

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

04. 09. 2019
À l'article »

Évitez les crampes

Les crampes peuvent rendre la vie de coureur assez difficile. De façon inattendue, ils se produisent et paralysent littéralement un muscle ou un groupe de muscles. Dans certains marathons, vous pouvez voir des athlètes étirer leurs mollets au milieu du parcours avec une douleur au visage déformé ou même demander à leurs compagnons humains de les aider à étirer la zone affectée. Les crampes musculaires sont agaçantes et parfois très douloureuses, mais heureusement inoffensives. Il est vrai qu'on ne peut pas s'armer complètement contre les crampes. Mais il existe un certain nombre de mesures que les participants au marathon peuvent prendre contre les contractions musculaires incontrôlées.

Mois avant la compétition : entraînement sérieux
Si vous ne voulez pas avoir de surprises sur les distances du marathon, vous devez vous préparer ou préparer vos muscles aux exigences spécifiques de la compétition cible (différence d'altitude en haut et en bas, surfaces différentes de l'asphalte à la racine) d'une manière ciblée et à long terme. Cela signifie : Etudiez attentivement le profil du cours et adaptez la formation en conséquence!

Jours avant la compétition : liquide et électrolytes
Les déficits en liquides et en énergie ainsi que les carences en électrolytes (sodium, magnésium) sont probablement les principales raisons pour lesquelles un muscle ne fonctionne plus aussi bien. Pour cette raison, il est conseillé de s'assurer d'un apport adéquat en minéraux avant une compétition. Les mélanges de sels minéraux avant la compétition aident à remplir les dépôts. Même la nourriture salée n'est pas déplacée pendant cette période. Levez-vous assez tôt le matin de la compétition et prenez environ 1 à 1,5 litre de liquide avant ou pendant le petit déjeuner, idéalement vous buvez déjà une boisson pour sportifs. Les électrolytes contenus dans les boissons pour sportifs servent à transporter les liquides. SPONSER® recommande les boissons Carbo Loader et les boissons hypocaloriques Electrolytes dans les jours précédant le début du marathon.

Pendant la compétition : manger et boire
La priorité absolue en compétition est de boire régulièrement des boissons pour sportifs et du bouillon et de profiter de chaque occasion de manger, même si vous n'avez pas encore soif. Si vous participez à une compétition de plus de deux heures, c'est une bonne idée de manger quelques bouchées régulièrement - à condition que votre estomac tolère les aliments solides comme un morceau de banane, une barre, du pain, un bretzel ou autre chose. Les athlètes qui souffrent de problèmes d'estomac en compétition comblent le déficit énergétique avec des boissons pour sportifs "Compétition", "Long Energy" ou "Ultra Competition" ainsi que des "Liquid Energy Gels" sucrés et salés. Afin de ne pas avoir de surprises dans la compétition, on télécharge à l'avance le plan de restauration de la compétition cible et on teste les produits offerts en entraînement sous charge.

Armes secrètes : Muscle Relax
L'arme secrète contre les crampes musculaires de Sponser s'appelle "Muscle Relax", une solution de boisson acido-amère qui a un effet neuromusculaire dû à des stimuli sensoriels et peut détendre le muscle. Muscle Relax est basé sur une formule à base d'acide acétique, de jus de concombre, de quinine et de magnésium et se présente dans un petit flacon de 30 ml, qui peut être utilisé comme bouée de sauvetage dans la poche arrière ou le pantalon de course. Pour que les stimuli sensoriels se déploient complètement, la bouche doit être rincée avec Muscle Relax pendant 10-15 secondes avant d'avaler le vaccin.

Translated with www.DeepL.com/Translator

15. 06. 2019
À l'article »

Besoins hydriques pendant le sport

En été, le sujet de la réhydratation durant les activités sportives est plus que jamais d’actualité. Non sans raison, étant donné qu’une déshydratation ou bien une perte d'énergie pendant l’entraînement ou la compétition est considérée comme le facteur le plus essentiel dans la réduction de performance. Nous allons donc exposer ce que les athlètes devraient savoir sur l’hydratation et publier un plan d’hydratation clair pouvant être appliqué à de nombreux types de sport.
Le corps absorbe les liquides grâce à l’alimentation et aux boissons et les perd par différents canaux (urine, peau, selles et poumons). Toute personne faisant du sport et qui transpire augmente considérablement sa perte de liquide, raison pour laquelle la quantité de boisson requise augmente pendant et après l’exercice. La quantité de sueur perdue dépend non seulement de la température ambiante et de l’intensité choisie, mais également d’autres conditions environnementales. Ainsi, le choix des vêtements et de la  protection solaire joue également un rôle essentiel. Si vous portez des vêtements qui retiennent la chaleur, cela peut entraîner une accumulation de chaleur et l’effet rafraichissant de la transpiration fait défaut. Les crèmes solaires, mal absorbées par la peau, peuvent également rendre l’évaporation et la transpiration difficile.

Quantité de boisson idéale différente pour chaque individu
Les taux de transpiration maximum sont de 2-3 litres par heure lors d’efforts d’intensité élevée et par grandes chaleurs. Cependant, pour la plupart des sports et dans des conditions normales, les pertes par transpiration sont généralement d’environ 1 litre par heure, voire moins. De nombreuses études ont montré que les pertes par la sueur sont très différentes d’un athlète à l’autre. Pour cette raison, une généralisation de la consommation de liquide n’est pas recommandée. L’hydratation individuelle peut être déterminée relativement facilement grâce à la technique de la pesée. Le poids du corps avant l’effort et le poids après l’effort sont déterminants. Le calculateur d’hydratation sur le site Internet de la Swiss Sports Nutrition Society fournit un protocole relativement clair pour déterminer le volume d’hydratation individuel. Si cette méthode est trop compliquée, elle peut être remplacée par la recommandation suivante : « buvez 4-8 dl par heure d’activité en fonction de la sensation de soif ! ».

Procédé d’hydratation durant l’activité sportive
La perte hydrique provient généralement du plasma sanguin, ce qui entraîne une réduction du volume sanguin et donc une chute de la pression sanguine. Une perte de liquide de 2%, ce qui correspond à une perte de liquide d’env. 1,4 kg pour un athlète pesant 70 kg, conduit déjà à moyen terme à une capacité de performance réduite. A partir d’un déficit d’hydratation de 5%, la performance ne peut plus être maintenue. Les conséquences en sont la fatigue, l’apathie, les vomissements et les crampes, ce qui conduit généralement à l’abandon de la compétition. Mais comme pour tout, il en va de même pour l’hydratation : « il faut être raisonnable ».

Attention à l’hydratation excessive!
Un apport de liquide excessif est tout aussi problématique qu’un apport trop faible. Par conséquent tout les sportifs, qu’ils soient amateurs ou professionnels, devraient avant tout essayer de boire selon leur soif. Habituellement, de cette manière, on boit aussi en bonne quantité. Une hydratation excessive peut non seulement nuire à la performance, mais également dans les cas extrêmes, mettre la vie en danger si elle entraîne une hyponatrémie due à une carence de sodium. Cela conduit à une dilution du plasma sanguin et le rein ne peut ainsi pas évacuer suffisamment d’eau assez rapidement. De tels incidents se sont, entre autre, passés lors de manifestations de course à pied réputées aux Etats-Unis. L’analyse a montré que c’était les mauvais coureurs qui ne consommaient que de l’eau à faible intensité pendant le marathon, qui en particulier risquaient une hyperhydratation. Si toutefois ce sont des boissons électrolytiques qui sont consommées, il n’y a aucun risque d’hyponatrémie. Un autre inconvénient est que, en cas de consommation excessive d’eau, vous devez constamment vous éclipser. Il existe clairement des facteurs de risque pour un apport excessif :
• vitesse lente ou faible intensité
• peu d’expérience
• femme
• grande disponibilité de boissons
• durée > de 4 h
• conditions exceptionnellement froides ou chaudes

Boissons sportives adaptées
L’estomac remplit la fonction d’un réservoir dans lequel le flux vers l’intestin grêle est contrôlé. Des facteurs tels que les nutriments, la consistance de la nourriture, la quantité de solides et les températures des liquides ou de la nourriture affectent le temps nécessaire à vider le réservoir. Pour les sportifs qui sont exposés aux températures estivales, ce qui importe avant tout, c’est la densité énergétique de la boisson. En effet, une densité énergétique plus élevée augmente le temps de vidange de l’estomac. En conséquence, le liquide est livré « par portions » à l’intestin. Si la boisson contient en plus du glucose et du sodium, le liquide est absorbé de manière optimale depuis l’intestin vers le sang. Pour ce faire, il faut veiller à ce que la boisson présente une osmolarité légèrement inférieure (un peu moins d’électrolytes et de composants du sucre) que le sang. De plus, afin de garantir une digestibilité optimale, le taux d’acidité devrait être relativement faible. Les facteurs suivants jouent un rôle dans le choix d’une boisson sportive adaptée :

Osmolalité
La pression osmotique est déterminée par les substances présentes, telles que les sucres et les électrolytes. Cette pression devrait égaler la pression osmotique du sang ou être plus basse. Dans le cas où la pression osmotique de la boisson sportive serait plus élevée que celle du sang, le liquide de l’intestin appellerait l’eau du corps. Il en résulterait le contraire, à savoir une déshydratation.

Isotonie / hypotonie
Les boissons isotoniques contiennent la même concentration de particules dissoutes que le sang. Le liquide et les substances importantes entrent ainsi rapidement dans la circulation. Les boissons hypotoniques en revanche, ont une concentration légèrement inférieure et se caractérisent généralement par une meilleure tolérance. En règle générale, ils contiennent également un spectre de sucres plus large, ce qui permet un approvisionnement en énergie de longue durée.

Glucides
Pour une réhydratation rapide, un apport en glucides a son importance. Etant donné que les petites molécules glucidiques telles que le maltose, le glucose et le saccharose augmentent l’osmolarité et conduisent ainsi à une déshydratation indirecte (en particulier à la suite d’un transit intestinal plus rapide), ce sont des glucides à longue chaine qui sont principalement utilisés. Les boissons ne contenant que du glucose ou du maltose augmentent très rapidement  le taux de sucre dans le sang. Par contre, les boissons contenant également du fructose garantissent à l’organisme un apport énergétique durable.

Sodium
Le sodium aide à maintenir le bilan hydrique. Il accélère l’absorption des glucides dans l’organisme, ce qui provoque ensuite celle de l’eau par l’augmentation de la pression osmotique.

Électrolytes et vitamines
D’autres électrolytes et vitamines ne servent pas directement à l’hydratation, mais sont ajoutés en partie pour des fonctions secondaires.

Le plan d’hydratation idéal pour différents types de sport
Le plan d’hydratation présent résume ce qui est important pour une bonne hydratation pendant une activité sportive et donne des conseils pour l’établissement d’un programme de consommation individuel.

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

13. 06. 2019
À l'article »

Plus d'articles

Combines ton produit

ULTRA COMPETITION® Détails de l'information
€ 24,90
  • Faible indice glycémique, particulièrement adapté pour les longues distances
  • Différentes applications: comme une solution ou boisson très...
€ 5,00
  • Pour l'énergie sur l'ultra distance
  • Aliment liquide, facile à digérer
  • 50 % protéines / 50 % glucides
  • Protéines de lactosérum de haute...
€ 2,00
  • Gels avec la plus haute densité d'énergie
  • Compatibilité optimale
  • 6 variantes / arômes différentes
  • Sans conservateur, sans...
€ 53,00
  • Shake de récupération avec glucides et protéines
  • 20 g, respectivement 50% de protéine de haute qualité par portion
  • Combinaison unique de 8...

Contexte et informations

Découvrez des informations passionnantes sur notre produit

Faits Scientifiques

À la vue d'ensemble »

Pour compléter les produits

€ 22,00

• électrolytes sous forme concentrée
• Compensation de la perte de sel et des électrolytes par la transpiration
• Pratique à prendre, dosage...

€ 2,30
  • Densité énergétique élevée venant d’ un mélange de glucides de haute qualité
  • Une énergie durable
  • Contient du MCT et du bêta-glucane...
Liquid Energy ULTRA Détails de l'information
€ 3,00
  • Concentré énergétique liquide conçu pour des performances de très longue durée et de basse intensité
  • Avec un mélange spécial de glucides et de...
€ 14,50
  • Réduit la fatigue et l’épuisement
  • Pour la fonction musculaire et l’équilibre électrolytique
  • Sous forme de poudre convient pour un usage en...
€ 2,20
  • Shot à la caféine avec 200 mg de caféine de différentes sources
  • Meilleure performance d'endurance
  • Amélioration de la concentration et de...